Top départ pour le club d’art oratoire de Sciences Po

Les candidats et le jury en scène
Les candidats et le jury en scène. Photo: Bruno Cruchant

La jeune association «Sciences Polémiques» permet aux étudiants de l’IEP de Paris de s’essayer aux techniques de l’éloquence et de l’argumentation. Lundi 23 mars, un concours organisé au 27, Rue St Guillaume a permis à six candidats de s’affronter face à un jury de trois professionnels.

«Les riches l’ont-ils bien mérité?» C’était la question, d’actualité, à laquelle ont tenté de répondre, chacun leur tour, quatre étudiants de premier cycle et deux étudiants en master à Sciences Po Paris. Devant plus de 200 spectateurs rassemblés dans le principal amphithéâtre de l’IEP, les différents aspirants à la couronne du «concours d’éloquence» ont donné du verbe et du geste afin de convaincre le jury composé de Philippe Bilger et Francis Szpiner, tous deux avocats, et de Nadia Marik, directrice adjointe de l’IEP.

Au son des exclamations et des applaudissements ponctuels du public, chaque apprenti-orateur a présenté, du haut de l’estrade, un traitement toujours personnel du sujet proposé. Si certains ont préféré opter pour une analyse politico-économique, d’autres ont adopté une démarche plus lexicale fondée sur la définition des termes et le jeu des nuances. Leur point commun? Un soupçon de provocation et un brin d’humour afin de d’assurer les bonnes grâces de l’audience inquisitrice. En 7min30 montre en main, chaque candidat s’est soumis au jugement critique du jury qui réservait trois questions à la fin des interventions. «Pensez-vous nous avoir convaincus ?», «Etes-vous contents de vous ?»…de quoi tenter de déstabiliser ces jeunes gens.

D’ailleurs, le jury n’a pas manqué de souligner les tentations… «démagogiques» de l’argumentaire de certains étudiants. «Dans votre carrière, vous n’aurez pas toujours devant vous un public bienveillant et déjà acquis à votre cause», a précisé Philippe Bilger, avocat général à la Cour d’Appel de Paris. Après le passage de chaque candidat, le jury s’est retiré afin de délibérer et choisir l’ordre du classement final. Un rapide «débriefing» a précédé l’annonce du verdict, permettant à la fois aux candidats et aux étudiants de l’amphithéâtre de profiter des conseils avisés du jury en matière de prise de la parole.

Ce concours, qui n’est doté d’aucun prix, est avant tout l’occasion pour les étudiants de l’IEP (mais aussi d’autres universités) de faire leurs premières armes face une assemblée. S’il ne s’agit pas véritablement d’un débat au sens d’une joute verbale directe entre plusieurs intervenants, l’expérience a le mérite de mettre les différents candidats dans le «bain» d’une présentation orale publique. Le sujet étant préparé à l’avance, le piège sera de manquer de clarté ou de lire sa feuille.

Guillaume Vaille, étudiant en master, remporte le concours. Yohann Marcon, étudiant de premier cycle, monte sur la 2e marche du podium, suivi de Florent Barre.

A lire aussi: les interviews des deux lauréats

Guillaume Dumazet

Publicités

1 commentaire

Classé dans Culture

Une réponse à “Top départ pour le club d’art oratoire de Sciences Po

  1. Pingback: «Tout ce que je voulais, c’était forcer le public à m’écouter» Guillaume Vaille « Le Latin de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s