Guillaume Vaille: «Tout ce que je voulais, c’était forcer le public à m’écouter»

Le blog du Latin de Paris a interviewé les deux premiers lauréats du concours d’art oratoire de Sciences Po: Guillaume Vaille, grand vainqueur, et Yohann Marcon, son «dauphin».

Satisfaits de votre classement?

Guillaume : En fait, je n’étais pas du tout parti dans une logique de concours ou de victoire. J’ai juste voulu faire un discours en parlant des romans que j’aime bien, en glissant deux ou trois blagues, et ça a marché, même si je n’étais pas super satisfait de mon discours, qui aurait pu être plus fluide. C’était un peu étrange de se trouver devant tous ces premières années qui supportaient leurs champions, heureusement que ce n’était pas le public qui votait!

Yohann: La seconde place au concours? Assez satisfaisant pour un première année, non?

Guillaume Vaille

Guillaume Vaille

Qu’est-ce-que ce concours signifie pour vous?

G: C’était juste pour le plaisir! L’essentiel, c’était de ne pas se prendre au sérieux. J’ai fait ça un peu dans l’esprit du théâtre d’impro, que je pratique aussi à Sciences Po au sein de l’association «Nimprotequoi». D’ailleurs, je passe une petite dédicace aux Nimpro.

Y: D’abord, il s’agit de s’amuser, comme à chaque débat «Sciences Polémiques». Et de défendre des causes perdues, voire complètement absurdes devant un public (apparemment mis en verve par la bonne ambiance de l’amphithéâtre Boutmy et le jury de choix). De surcroît, j’aime discourir devant un public, cela ne me gêne pas le moins de monde, au contraire!

S’agit-il véritablement d’éloquence?

G: Bien sûr que c’était de l’éloquence! Car le débat en lui-même n’avait aucun enjeu, c’était juste pour le plaisir de parler.

Y: Oui, «Sciences Polémiques» est vraiment un club de belle rhétorique dans la mesure où l’on peut être le moins politiquement correct des orateurs, voire le plus outrancier, le plus absurde, et remporter les faveurs des auditeurs. Chacun parle tour à tour, et nous nous corrigeons. Lors du concours d’éloquence, les corrections furent apportées par le jury de professionnels: des commentaires sagaces à mon avis. Dans tous les cas, le but c’est de progresser à l’oral.

Yohann Marcon

Yohann Marcon

Comment vous-êtes vous préparés au concours?

G: J’ai été très occupé avant le concours, donc je n’ai commencé à penser à mon discours que dimanche soir. Je ne savais pas trop quoi dire, j’étais un peu mélancolique et malade, j’écoutais Joy Division, ça explique le côté un peu triste du discours. Les quelques blagues que j’ai dites me sont venues sur le coup. Puisque j’ai parlé en dernier, j’ai pu prendre le contrepied des autres. Quand j’ai vu qu’ils avaient tous beaucoup travaillé la mise en mots du discours (les blagues, les effets de style, ils avaient tout prévu!), au risque de perdre en clarté, j’ai décidé de ralentir le rythme, de parler sur le ton de la conversation et d’improviser un peu plus. Tout ce que je voulais, c’était forcer le public à m’écouter parce que j’avais remarqué pendant le discours précédent les spectateurs commençaient à s’impatienter. J’ai donc fait super attention à la gestuelle et au regard.

Y: Un très long discours écrit et répété le samedi soir. Raturé le dimanche après-midi. Re-raturé et raccourci un quart d’heure avant le grand oral! Rien de plus enivrant que de se lever pour haranguer 200 personnes qui écoutent, applaudissent, réagissent, etc. Sincèrement, une bonne expérience.

Recommencerez-vous dans les années futures?

G: Recommencer? Pourquoi pas l’an prochain? Tant que je ne me sens pas vieux croûton à côté des premiers cycles…

Y: Oui, fichtre!

Propos recueillis par Guillaume Dumazet

Publicités

1 commentaire

Classé dans Culture, Société

Une réponse à “Guillaume Vaille: «Tout ce que je voulais, c’était forcer le public à m’écouter»

  1. Pingback: Top départ pour le club d’art oratoire de Sciences Po « Le Latin de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s