Succès attendu pour la vente aux enchères au soutien du DAL

«C’est bien vu!», scande Eric Dumeyniou, en abattant le marteau sur la table. Le commissaire-priseur, aux allures de jeune premier, fait défiler plus de deux cents œuvres, à l’occasion d’une vente aux enchères au profit de l’association Droit au Logement. Elle s’est tenue le samedi 7 mars, au centre culturel «La Clef» dans le 5eme. Il s’agit de la 9e édition de cette vente aux enchères d’originaux de bandes dessinées et de photographies.

Tandis que l’œuvre apparait sur un écran, le commissaire engage la mise à prix. «On commence à 500 euros…600, 650 au fond…Pas plus? Félicitations, très bon choix». Et Yves Frémion d’ajouter avec une pointe d’humour: «Allons, ça vaut beaucoup plus que ça…». Présent pour animer la vente, ce critique de bande dessinée participe régulièrement à la revue Fluide Glacial. Pendant ce temps, un employé présente l’original.

Nombreux sont les dessinateurs et photographes qui ont contribué de leurs photos, planches ou croquis pour cette vente de charité. Sophie Weiss, Dityvon, Raymond Depardon (photographes), Philippe Geluck, Berberian, Le Gall, Moebius, Miss Tic (dessinateurs)…en font partie. Les prix? Cela commence à une centaine d’euros et peut monter jusqu’à 2.000 euros pour les BD et 2.900 pour les photos.

«Vous êtes venus pour vous mettre à découvert»

Les enchères ont commencé à 14h. La plus rentable des ventes photos? «Fenêtre d’Antiquaire», un cliché de Marc Riboud réalisé en 1965 à Pékin. L’estimation est de 1.500 euros au départ. La photo en rapportera près du double, avec 2.900 euros. Autre photo qui a eu du succès: celle de l’abbé Pierre embrassant un enfant, à l’occasion d’une manifestation du DAL aux Invalides. L’auteur: William Dupuy.

Moebius aussi

Côté BD, les acheteurs retrouvent des caricatures politiques signées Cabu, du «Canard enchaîné». Ségolène, Martine, tout le monde y passe. Devant des œuvres de Guitar qui ne remportent pas les suffrages, Yves Frémion s’indigne faussement: «Vous n’êtes pas ici pour faire de bonnes affaires, ce serait indécent! Vous êtes venus pour vous mettre à découvert».

L’intégralité des bénéfices est reversée au DAL. L’association, qui vient au secours des mal-logés, sans logis ou personnes menacées d’expulsion, a été condamnée par l’Etat à verser 12.000 euros pour avoir installé des tentes sur le trottoir. Mais grâce à la vente aux enchères annuelle, qui rapporte à l’association environ 50.000 euros, ils comptent continuer l’action.

Linh-Lan DAO

Advertisements

Poster un commentaire

Classé dans Culture

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s