Nouvelle occupation à la Sorbonne mercredi soir

C’est un passage obligé de tout mouvement de protestation étudiant: environ 200 personnes, étudiants et professeurs, ont occupé deux bâtiments de la Sorbonne dans la soirée du mercredi, afin de marquer leur opposition au projet de réforme de l’Université porté par la secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur Valérie Pécresse.

C’est la deuxième fois en deux semaines que la célèbre université du quartier latin est occupée. Une centaine d’étudiants avaient déjà investi les locaux dans la nuit du 19 au 20 février, les quittant le soir même suite aux sommations de la police. L’occupation de mercredi soir n’aura guère été plus longue, puisque les deux bâtiments occupés ont été évacués dans la soirée.

A l’origine de l’action, l’appel du Comité de mobilisation de la Sorbonne à se regrouper à 16h30 devant l’établissement pour établir une chaîne humaine. « Ce rassemblement s’est transformé en occupation de manière plus ou moins spontanée », explique Nathanaël, du syndicat Sud Etudiant. « Enfin, précise-t-il, la possibilité d’une occupation avait été évoquée au sein du comité de mobilisation, mais celui-ci ne voulait pas l’ébruiter. »

Samuel, étudiant en Histoire à la Sorbonne, était sur place ce soir-là: « Arrivé en début de soirée, j’ai trouvé une petite centaine de personnes regroupées sur la place de la Sorbonne, face à une rangée de policiers équipée de boucliers. Entre cinquante et cent étudiants étaient déjà rentrés dans la cour intérieure, mais le cordon policier nous empêchait de les rejoindre. Des manifestants ont essayé de passer en force pour rejoindre l’intérieur pendant qu’une jeune fille lisait une déclaration publique des occupants, mais ils ont échoué. La majorité de ceux qui étaient dehors ont alors renoncé à essayer de rentrer. »

Selon des témoignages de personnes ayant participé à l’occupation, certains manifestants étaient d’avis de poursuivre l’occupation, tandis que d’autres souhaitaient en rester à une occupation symbolique et évacuer les lieux le soir-même.

C’est finalement la police qui a tranché: après avoir achevé de disperser les groupes d’étudiants qui restaient dans la rue, elle a pénétré, vers 21h, dans la cour du bâtiment principal de la Sorbonne, rue Victor Cousin, pour en évacuer les étudiants qui y étaient rassemblés. L’opération s’est déroulée dans un calme relatif, contrastant avec l’évacuation du bâtiment de la place du Panthéon, une heure plus tard environ : les CRS ont dû ici recourir au bélier et à des gaz lacrymogènes, avant d’exfiltrer les occupants. Quelques interpellations auraient eu lieu parmi les étudiants.

Un militant du Nouveau Parti Anticapitaliste se déclare satisfait de cette nouvelle occupation : « Nous étions plus nombreux que lors de la dernière fois, le mouvement est en train de monter en puissance », affirme-t-il.

De source syndicale, un piquet de grêve a été établi ce vendredi dans la matinée par des professeurs de la Sorbonne, avec entrées filtrées et cours annulés. Des forces de police auraient été déployées sur place.

 

Dominique ALBERTINI

Advertisements

2 Commentaires

Classé dans Politique, Société

2 réponses à “Nouvelle occupation à la Sorbonne mercredi soir

  1. Pingback: « Retrait pur et simple de la réforme! » « Le Latin de Paris

  2. Pingback: La sécurité de la Sorbonne assurée par une société privée « Le Latin de Paris

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s