La raison vendue aux enchères

vente-aux-encheres

« Approchez Mesdames et Messieurs, la vente aux enchères va commencer ». Non, nous ne sommes ni au Grand Palais ni à Drouot mais place de la Sorbonne. Non, on ne vend pas des œuvres d’art ce mardi 24 mars mais des concepts philosophiques. Cette parodie était organisée par une poignée de membres du collectif Sauvons l’Université et professeurs de philosophie de Paris 1, pour protester contre la réforme du statut des enseignants-chercheurs.

Les professeurs critiquent pêle-mêle la nouvelle répartition de leur temps de travail entre l’enseignement et la recherche, le nouveau système d’évaluation de leurs travaux et le pouvoir des présidents d’universités.

Un feutre posé sur le crâne et une cape de Dracula sur ses épaules, Jean-Baptiste Joinet joue les commissaires priseurs. Un à un, ses collègues s’avancent, un concept épinglé sur leur veste. Pour «réparer les locaux délabrés», on procède d’abord à la vente du désir de savoir. Puis se sont la liberté, la raison, l’autonomie et la science qui partent à la criée.

Le public, composé essentiellement d’étudiants, offre des contreparties symboliques: trois copecs, un loukoum, la montre de Rachida Dati, une soirée au Fouquet’s.

Pour clôturer la cérémonie, tous reprennent en cœur un air de Ray Charles, accompagné d’un guitare. Mais les paroles composées pour l’occasion sont nettement moins enjouées que celles de la chanson originale: «Vire ton décret Pécresse, on va l’répéter, encore, encore, encore…Jusqu’à ce qu’il disparaisse….et don’t come back no more…».

Solenn Poullennec

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Politique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s